Association pour la Sauvegarde du Ramesseum

Archives 2018-2019

L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE

L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE de notre association se tiendra le JEUDI 21 MARS à 17h30

ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE - 45 RUE D’ULM  ­- 75005 PARIS -  AMPHITHÉÂTRE GALOIS (nommé précédemment RATAUD)

ORDRE DU JOUR   : Rapport moral - Rapport financier et approbation des comptes - Questions diverses.

Communication de Monsieur Christian Leblanc : Notre habituel cocktail de fin de séance ne pourra pas avoir lieu en raison du plan Vigipirate

                         

                                                                                                                                                                                             

Mardi 1er janvier 2019 - diffusion du tournage de TF1 au Ramesseum et à KV7

Le 13 décembre 2018, Christian Leblanc a accueilli, au Ramesseum et dans la tombe de Ramsès II, Benoît Christal, chef du bureau Moyen-Orient de TF1 et son équipe. Le reportage, réalisé avec Do Naguib et F. Amzel, est passé au Journal Télévisé de 20 h du 1er janvier 2019. D'une durée de 5 minutes, "Ramsès II une passion française" nous offre de bien belles images… Il présente brièvement l'histoire du site, le rôle de la mission, laissant la parole à ceux qui travaillent à sa mise en valeur… Il offre par ailleurs à Christian Leblanc la possibilité de sensibiliser les spectateurs sur les problèmes financiers liés à la sauvegarde du temple et à la sauvegarde de la demeure d'éternité du grand Ramsès…

TF1

 

 

Jt tf1

 

 

Benoît Christal TF1

Voyage de l’ASR à Louqsor du 24 Novembre au 02 Décembre 2018.

                       Pain, un peu de bière, et toutes bonnes choses … (1)

Par où commencer ? Inutile de vous raconter nos multiples et éblouissantes visites, qui provoquent tant d’émotions, de plaisir et d’enthousiasme, particulièrement dans ce groupe de 25 personnes animées par leur passion pour l’Egypte, et tout spécialement la sauvegarde du Ramesseum.

Groupe 2018

Quel bonheur donc, dimanche matin de retrouver la colline thébaine, apparemment si nue, et qui abrite tant de secrets : elle se détachait sur fond de ciel bleu immaculé, et ne révélait que son petit village –tout aussi minéral - et ses rangées de niches troglodytiques. Dimanche matin, tout le monde était à pied d’œuvre pour aller découvrir le splendide Ramesseum, ou constater les changements apportés depuis leur dernière visite, et rencontrer son guide le plus éclairé (et éclairant), Monsieur Christian Leblanc. Après l’introduction de M. Leblanc, nous avons parcouru avec lui le magnifique temple en écoutant ses passionnants commentaires. L’après-midi fut consacrée  au beau temple de Medinet  Habou, que nous pouvions apercevoir de certaines chambres et de la terrasse sur le toit de notre hôtel. Monsieur Leblanc nous a, là aussi, permis de faire une visite très documentée, et nous partagions ses regrets de voir les pièces volées au Ramasseum et remontées, parfois en dépit du bon sens… La chute de Karen, à la sortie,  nous a fait peur, mais elle a été très bien prise en charge par les membres compétents du groupe,  et après avoir été emmenée à l’hôpital le lendemain pour radio et pose d’une atèle au poignet,  elle  a pu rejoindre le groupe. Oui, cet hôtel Amenophis que nous occupions presqu’entièrement, et où nous fûmes accueillis avec tant de gentillesse et de dévouement, même si quelques problèmes de plomberie chiffonnèrent leurs victimes. Très proche des sites thébains, il nous permit parfois de nous y rendre ou d’en revenir à pied. Situé dans le village de Medinet Habou, au calme devant un petit canal, il nous donnait accès à la petite boutique voisine, pour les sodas frais et les chips, à la laverie pour le linge déposé le matin et récupéré le soir, et tout cela à côté du cabinet du Docteur Boutros auquel nous avons apporté un peu d’aide.

Lundi matin, retour au Ramesseum, et cette fois, nous avons vu le résultat des fouilles et travaux menés par les équipes d’archéologues. Passionnante découverte des objets sortis de la grande tombe APO-CN21, qui se prolonge sous la route. Hélène Guichard et son équipe nous ont montré leurs trésors de céramique ou de pierre, dont un beau scarabée. Et le Docteur André Macke, qui nous accompagnait –en vacances forcées, faute d’autorisation de travailler sur le site - nous a raconté au déjeuner qu’il avait frissonné en voyant un vase similaire à celui qu’il avait trouvé dans l’école du palais royal, lors d’une fouille antérieure. Jocelyne Hottier nous a montré les précieux objets récupérés dans le cavalier de déblais fouillé méthodiquement au Sud Ouest : bouts de bandelettes, de bois, peints ou non, amulettes, perles … Comme leurs regards brillaient, et comme nous les enviions de faire ces découvertes ! Nous avons aussi admiré le travail réalisé sur les structures  du palais royal, et vu en direct la taille de bases de piliers en pierre, ainsi que l’installation de l’escalier de pierre qui permettra aux visiteurs d’entrer en majesté dans le temple … Comme la veille, nous avons déjeuné à  Nour el Gourna , petit restaurant aménagé dans les arbres et les fleurs, avec des tables pour 6 recouvertes de nappes et décorées de bougainvillées, et des banquettes recouvertes de tapis.Nous y mangions d’excellent appétit, heureux de nous reposer en parlant des visites, entre autres choses, et nous régalions d’une excellente cuisine parfumée, mijotée, et très variée. Les salades mixtes et les ragoûts de légumes étaient savoureux, et il ne semble pas y avoir eu de tsunami intestinal, car les herbes fraiches (persil, coriandre, menthe…)  ou sèches (thym, laurier …) et les épices, puissantes mais douces, n’ont pas la vigueur du piment. N’oublions pas les délicieux beignets d’aubergine, et les viandes copieuses (poulet, canard, koftas). Le dessert de fruit (clémentine, banane) compensait un peu la richesse des plats. Et nous buvions de l’eau et de la citronnade, puis un thé, un café turc ou un cadaqué, quand nous avions assez de temps. Car les minibus nous attendaient, et ce lundi, nous allions régaler nos yeux dans la Vallée des Reines, après l’introduction très documentée, par ses connaissances et ses expériences de chantier, de Monsieur Leblanc.

Ramesseum - novembre 2018Mardi, nous avons refranchi le Nil, en bateau, et accompagnés de Monsieur Philippe Martinez, pour visiter les temples de Karnak et Louxor. Karnak, immense tâche … Nous avons bifurqué vers le musée en plein air, puis retour au grand temple ; M. Martinez faisait preuve d’une énergie colossale, et nous avons demandé grâce pour faire notre piquenique –fourni grâce à Gamal, l’indispensable assistant de Françoise à Medinet Habou – à la caféteria près du Lac Sacré, et profité aussi du superbe point de vue sur le site depuis la terrasse des toilettes, près des gradins du Son et Lumière…Ensuite, nous nous sommes dirigés vers les temples de Khonsou et d’Opet -fermé-, souvent délaissés, faute de temps ou d’énergie . Nous avons quitté Karnak en calèche, un joli convoi haut en couleurs, pour le temple de Louxor. Arrivés après 15h, nous visiterons aussi la mosquée Abou el-Haggag à la nuit tombante ; nous marcherons ainsi au niveau des chapiteaux, verrons les reliefs de l’arrière du pylône de Ramsès II à les toucher, et de sa  terrasse surplombant le temple, serons plongés dans une ambiance tout à fait «atmospheric», comme disent les Anglais quand les mots leur manquent, lorsque le temple s’illuminera. Perfect timing ! Retour en bateau pour l’apéro devenu traditionnel, une belle initiative des habitué-e-s,,qui nous rassemble tous les soirs vers 19h, sur la terrasse à la nuit tombée, pour partager les amuse-bouche du chef, les cacahuètes achetées auprès de Gamal –on en ramènera, c’est sûr - et commenter les visites , les achats, et les expériences diverses des uns et des autres. Ensuite, nous descendons au rez-de-chaussée pour le dîner.

Mercredi matin, nous retrouvons M. Leblanc à Deir el-Médina, village des artisans et leurs émouvantes et magnifiques tombes. Qui a dit que l’on n’est jamais si bien servi que par soi-même ? M. Leblanc nous fait d’abord un historique détaillé  et captivant, pour nous permettre de replacer notre visite dans son contexte historique.  Déjà des gilets jaunes ! Certains monteront jusqu’à la tombe de Pached, mais la pente est raide et le soleil tape… Puis, nous continuons vers le petit temple ptolémaïque, dédié à Hathor, qui occupe une enceinte au bout du village, au niveau du col, avant de redescendre à pied vers la route et le restaurant, en longeant le puits ptolémaïque. Réconfortés et  désaltérés par le déjeuner, nous repartons en bus vers Cheik abd el-Gourna, où nous visitons les tombes de Khaémet avec Gwenaëlle, Ouserhat avec Nakhla, et Ramose avec Monsieur Guy Lecuyot,  qui travaillent tous sur le  Ramesseum. Il faut se presser de remonter dans le bus,  en direction de Malqatta,  où nous sommes reçus avec chaleur et convivialité pour le thé. Ce sera sur une terrasse de la résidence, face au désert et au couchant. Un cavalier passe au galop, un âne et son maître se détachent sur une crête. Tout le monde bavarde en savourant ce beau moment.

MalqattaJeudi, certains se lèvent avant le soleil pour voir Thèbes depuis une montgolfière. Ils nous rejoindront à la Vallée des Rois, où les plus chanceux (ou les moins initiés) découvriront la somptueuse tombe de Séthi I, avant que M. Leblanc ne partage ses connaissances et expériences, pour nous aider à profiter,ici encore, au mieux, de notre visite libre des tombes. Dernier déjeuner à  el-Gourna, où le Docteur André Macke nous parlera de ses travaux sur les momies et les ossements lors de missions antérieures, avant de retrouver Gwenaëlle à Deir el-Bahari. Impressionnante vision de ce temple géométrique qui se détache à peine sur la falaise à laquelle il s’adosse,  qui, elle, se détache sur le ciel bleu intense. Et le sanctuaire est ouvert, ce qui n’est pas fréquent, paraît-il. Quelle chance ! Après une petite marche, nous gagnons la nécropole de l’Assassif, pour visiter les tombes de Khérouef, aux magnifiques décorations sculptées, et de Anch Hor, cachées au fond de leurs escaliers, et un peu délaissées, semble-t-il. Fatigués par cette nouvelle journée bien remplie, nous regagnons l’hôtel, pour nous reposer et nous restaurer. Dois-je avouer que, toute la semaine, nous avons (trop) bien mangé ? Le soir, c’est soupe (lentilles, champignons, pois cassés, oignons), arrosée d’un filet de citron vert, puis salades et légumes cuits, mijotés ou gratinés, d’une grande variété (betterave, pamplemousse, oignon rouge, haricot rouge ou blanc, tomate, courgette, aubergine, poivron, concombre, petit pois, chou rouge et blanc, navet, gombo, carotte, pomme de terre, et bien sûr, laitue, dont Amon adorait le jus, réputé aphrodisiaque). J’en ai sans doute oublié, mais nous avons mangé en une semaine une vingtaine de légumes différents. La viande, c’était le poulet, le canard ou le bœuf, grillé, pané haché, ou en kofta.  De beaux buffets copieux.

Vendredi, nous prenions la route du Sud à 3 minibus, puisque nous étions rejoints par les gens de la Maison de Malqatta, qui nous offrirent le piquenique. Nous allions à El Kab, à environ 90km sur la rive droite du Nil, en face du site de  l’ancienne Nekheb, pour visiter tout d’abord des tombes du Nouvel Empire à flanc de colline, en haut d’un bel escalier (Renini, Aahmes, Setaou et, celle de Paheri, un régal). Peintures bien conservées de scènes de vie quotidienne moins souvent vues, et de beaux vautours qui évoquent la déesse Nekhbet . Après le déjeuner, nous poursuivons vers l’Est en minibus, pour voir un temple ptolémaïque dédié à  Hathor. Soleil, pierre et histoire. Nous terminons par un petit temple dédié à Nekhbet aux peintures bien conservées aussi, où les vautours donnent le ton, en rouge et turquoise. A l’extérieur, on peut déchiffrer  un petit Amenotep III. Derrière le temple, on rejoint un ruban de goudron, puis la ville d’El Kab afin de regagner Medinet Habou. A 18heures, nous recevons les gens de Malqatta pour un dernier apéritif, les derniers échanges avec Monsieur Leblanc et  ceux qui travaillent avec lui sur le Ramesseum. On se dit au revoir et à bientôt. Inch Allah… Le dîner est un peu différent ce soir, car une grande table unique a été dressée. Dîner d’adieu ? Non, dîner de fête, présidé par Myriam et Françoise. Après les habituelles agapes, la lumière s’éteint, et apparaît un premier gâteau au glaçage de chocolat, et surmonté d’une bougie, sur lequel est écrit en chantilly : Happy Birthday, Myriam. Suit un deuxième gâteau plus gros, décoré de chocolat et de fruits, sur lequel est écrit Amenophis, et cela, en plus des fondants au chocolat individuels !Tout le monde chante, on fait des photos, et je verse quelques larmes, surtout en recevant les petits pendentifs en pierre, gravés à mon nom, le tout à l’initiative du personnel, qui avait bien lu les passeports… Il faut dire que, outre les fruits (pomme, banane, agrume, goyave, et autres),  en salade ou en tarte, nous avons eu des tartes et des gâteaux (chocolat, noix, sucre, fruits), le mahlabeya (flan) et l’Om Ali (sorte de pain perdu au lait et fruits secs) . Et je vous passe les gâteaux du petit-déjeuner et les adorables sablés en forme de cœur du dernier jour. Oui, nous avons été gâtés

Samedi, journée libre. Une quinzaine d’entre nous démarrons par la tombe de la séduisante Néfertari, d’autres se dirigent vers les nécropoles des nobles, ou traversent le fleuve vers Louxor. Le ferry-boat national attirera les amoureux de ce bateau populaire et bondé avec son cachet traditionnel, comme ses rambardes en bois et fer forgé. Et tous apprécieront les attractions de Louxor : riche musée, boutique Gaddis  et sa librairie bien étoffée, Winter Palace au charme intact et aux superbes jardins, souk pour les épices et l’artisanat. Il y en a pour tous les goûts, avec un peu d’amertume, comme c’est le dernier jour du séjour. Le soir, nous dînerons ensemble pour la dernière fois, avant de remettre les cadeaux au personnel de l’hôtel, pour les remercier de leurs attentions qui nous ont rendu le séjour agréable et confortable, après nos journées si bien remplies.

Le départDimanche matin, le ciel s’est voilé pour les adieux. Mais nous reviendrons, enchantés que nous sommes de cette semaine foisonnant d’émotions et de sensations, de découverte et de connaissance. Inch Allah ! Un grand merci à tous ceux qui ont permis ce beau voyage, et tout spécialement à Françoise,  à Monsieur Christian Leblanc et tous ceux de Malqatta, et à tous les participants du groupe. Longue vie à l’ASR.

Texte de Myriam Deghaye et photos de Jean-Pierre Deghaye.

(1) Je me suis permis de détourner le titre du livre de Madeleine Peters-Destéract : Pain, bière et toutes bonnes choses (Editions du Rocher, 2005). Danièle y verra un hommage.

Compte rendu de Valérie Meunier

"The announcement of a new discovery Luxor" : Conférence de presse du ministre des Antiquités le 24-11-2018

C'est près de l'imposante maison de la mission polonaise de Deir el-Bahari, sur la rive ouest de Louqsor - et surtout près des "découvertes" - qu'un chapiteau a été dressé, le samedi 24 novembre, afin d'accueillir la conférence de presse relative à "l'annonce d'une nouvelle découverte à Louqsor". (tombes TT 28 et TT 33)
Autour du ministre des Antiquités Khaled el-Enany et de Mostafa Waziri, son secrétaire général, étaient rassemblés le nouveau gouverneur de Louqsor Moustapha Mohamed Khaled, plusieurs ambassadeurs, des directeurs de missions et d'instituts d'égyptologie, de nombreux médias égyptiens et internationaux, ainsi qu'un public aussi intéressé que captivé. 

New discovery Luxor

Le Ministre et sa suite se sont ensuite rendus sur le temple de millions d'années de Ramsès II. Le Ramesseum
Arrivée sur le site, la délégation est chaleureusement accueillie par Christian Leblanc, égyptologue directeur de recherche émérite au CNRS, responsable de la MAFTO qui dirige depuis 25 ans, en coopération avec le Conseil Suprême des Antiquités de l'Égypte et le Centre d'Étude et de Documentation sur l'Ancienne Égypte, les recherches et les travaux de restauration entrepris dans le temple et dans la tombe de Ramsès II, à Louqsor. 

Photo de Guy Lecuyot
Situé sur la rive ouest de Louqsor, le Ramesseum dresse son imposante et élégante architecture entre la très fertile zone agricole et l'univers minéral et grandiose de la célèbre montagne thébaine. Il s'agit d'un vaste complexe composé de :
- un temple principal en pierre - dédié à Ramsès II et à Amon -comprenant des espaces ouverts et fermés ;
- un petit temple secondaire consacré à Touy (mère du roi) et Nefertari (grande épouse royale) ;
- puis tout un ensemble de dépendances construites en brique de terre crue, initialement voûtées, entourant le temple sur trois de ses côtés, et qui constituaient les services économiques et administratifs de ce grand château de "millions d'années".
- Enfin, entre deux épais murs d'enceinte qui en formaient la clôture, prenaient place, au nord, à l'ouest et au sud, des allées processionnelles bordées de chacals ou de sphinx : un aménagement unique dans un temple égyptien.
C'est avec passion que Christian Leblanc se consacre à ce "Site emblématique par son histoire, par son charme romantique et son indéniable poésie, le Ramesseum mérite une réhabilitation qui ne peut s'inscrire que dans la durée. C'est tout un puzzle qu'il faut tenter de reconstituer, sans perdre de vue que l'histoire de l'antiquité est une histoire fragile, dans le dédale de laquelle le chercheur ne peut avancer qu'à petits pas.
Si une bonne moitié de l'édifice a pu être fouillée, restaurée et valorisée, il en reste encore une autre moitié à traiter et qui devra faire l'objet des mêmes mesures et des mêmes soins… "

 Photo  Sayed Ahmed Taya.  Photo  Sayed Ahmed Taya. 24 novembre 2018 - Ramesseum

Il nous faut préciser que le Ministre était arrivé dès la veille dans l'ancienne Thèbes. 
Le temps de dévoiler une statue de Ramsès II au temple de Louqsor et de faire le point sur les travaux de restauration du tempe d'Opet à Karnak en vue de son ouverture au public dès l'année prochaine.

24 novembre 2018 - Ramesseum 24 novembre 2018 - Ramesseum 24 novembre 2018 - Ramesseum

Décidément, l'Egypte ne cesse de nous livrer des merveilles … et de nous donner plus de mille raisons supplémentaires de l'aimer ... et d'y aller encore et encore …
marie grillot & marc chartier
avec la précieuse collaboration, sur place, d'Isabella Soliman
et nos remerciements à Emad et Christiane … 

Voyage de l’ASR à Louqsor en octobre 2018

Les trois journées de conférences données par Christian Leblanc (ASR) sur les différents sites de Thèbes Ouest se sont terminées, hier, par le déjeuner habituel dans le cadre luxuriant de la maison française de Malqatta. Une trentaine de participants, venant du Caire ou résidant à Louqsor, ont eu le plaisir d’assister à cette présentation des sites majeures (nécropoles et temples) par ce très grand égyptologue. Voici quelques témoignages :

Groupe 2018Les trois jours de visites guidées de l'ASR avec l'incroyable et infatigable Christian Leblanc fut à nouveau un superbe succès. Quel conteur, comme il explique bien, même des amis qui n'avaient rien d'étudiants en Egyptologie, ont eu un plaisir énorme à l'écouter, à le suivre pas à pas sur les différents sites.... Il déborde de passion pour les sujets, a réponse à tout, explique avec une simplicité les cas les plus compliqués.... C'est très simple, je retournerai encore l'année prochaine...Si on ne voit bien que ce qu'on connait, on entend encore mieux ce qu'on a déjà entendu et aimé !.... MERCI Monsieur Leblanc.....Ingrid Leyla

Temple de Merenptah. Christian Lebanc Temple de Medinet Habou

C'est par un moment de convivialité dans l'enceinte de la mission française de Malqatta que viennent de se terminer les 3 journées in situ proposées par l'ASR. Quel plaisir et quel honneur de découvrir ou redécouvrir temples et tombes thébaines racontés par le Docteur Christian Leblanc! Trois journées exceptionnelles durant lesquelles Monsieur Leblanc nous fait partager sa passion, ses connaissances et expériences avec une grande générosité. Un grand merci à lui et aux membres de l'ASR et de la mission qui ont participé à l'organisation de ces trois journées mémorables. Isabelle Delcampe

Le Ramesseum Labib GOBRIAL Temple de Sethi 1er

Je voulais remercier le Docteur Christian Leblanc, l’A.S.R. et Monsieur Labib pour nous avoir concocté ces 3 jours. Nous avons pu visiter, voir, revoir et découvrir pour certains : la vallée des Reines, le village des Artisans, le temple de Medinet Habou (temple de million d’années de Ramsès III), le Ramasseum (temple de million d’années de Ramsès II), le temple de Merenptah, et le temple de Sethi 1er . Trois jours merveilleux où nous avons pu boire les paroles du Docteur Christian Leblanc. A chaque site, il nous apporte nombre d explications très différentes, très intéressantes. Il développe d’une manière toujours riche, agréable à écouter et se mettant à la portée de chacun pour la compréhension de tous. Toujours d’humeur agréable et répondant sans faillir à toutes les questions et même celles des enfants. Je ne peux que le remercier et ceci est également les paroles de tous. Ces 3 journées se sont terminées par une visite à la poterie (centre de formation) . Suivi par un excellent repas aux plats très variés avec un accueil chaleureux dans ce merveilleux endroit La Maison de Malqatta, un petit coin de paradis, les champs d’Ialou !! Moi ! j adore ces trois jours et mon oreille qui trainait m’a dit que tout ce petit groupe était enchanté. Vivement l’année prochaine et encore un grand merci. Dany Toufflin

Ajouter un commentaire